E V A F I N E
expertise en création de valeur

Retour ... MTF - AGEFI janvier 2001...Suivant

Accueil

Revue de presse

Conférence d'information

Le GUIDE de la Création de valeur

Enregistrement

Calendrier des formations

Les livres de la
Création de Valeur

Logiciel Financia pour la création de valeur

Téléchargement

Présentation EVAFINE

Outil de diagnostic

Nous écrire

DES TABLEAUX DE BORD POUR CREER PLUS DE VALEUR
Félix BOGLIOLO

Dans un Système de Gestion par la Valeur, la mesure de la Création de Valeur, à savoir le Profit Economique devient l'élément essentiel du tableau de bord (reporting).
Comme dans tout système de gestion, dans un Système de Gestion par la Valeur, il existe deux niveaux d'analyse pour les Rivières de Valeur : un niveau plus macroéconomique et donc plus financier à destination de la Direction Générale et du monde extérieur (maison mère, investisseurs, analystes), un niveau plus microéconomique et donc plus opérationnel à destination des opérationnels de l'intérieur de l'entreprise. Ce deuxième niveau a déjà été étudié dans notre chronique de l'Agefi 09-12-98.
Le premier niveau de tableau de bord en reste à la vision des Rivières de Valeur (Cf. notre chronique du 09-02-00 dans l'Agefi), considérées comme des boîtes noires. C'est le niveau de discussion entre un investisseur et la direction générale de l'entreprise dans laquelle ce dernier investit ou entre un siège et la direction d'une filiale (le siège se comportant comme un investisseur à l'égard de cette dernière).
A ce niveau, les notions macro économiques ou financières prédominent : les Capitaux Investis, le Coût du Capital, le REMIC et leurs constituants respectifs. On trouvera ci-après un exemple de ce que pourrait être un tableau de bord de cette nature pour une Rivière de Valeur donnée. La Direction Générale d'un Groupe recevra autant de feuilles semblables que de Rivières de Valeur constituant le Groupe plus celle représentant le Fleuve, à savoir le Groupe en consolidé.
Le Profit Economique est volontairement mis en évidence et placé de manière centrale. En effet, il est la fin. Tous les autres éléments de l'analyse ne doivent être conçus que comme des explications de son évolution, comme les moyens qui ont généré cette fin.

 

 

On commencera par une analyse des Capitaux Investis. Leur évolution est un élément essentiel de gestion : n'importe qui est capable de montrer des résultats en croissance pourvu qu'il ait suffisamment investi de capitaux supplémentaires.
Les immobilisations sont sujettes à des variations discrètes : peu de variation pendant de nombreux mois, puis entrée en production d'un investissement. On étudiera donc plus en détail les évolutions du BFR, surtout dans des industries saisonnières.
Puis le coût du capital et son évolution temporelle sont analysés. A court terme, son évolution n'est que le résultat de la variation du niveau général des taux d'intérêt sans risque.
En commençant ainsi, on prend de manière provocatrice le contre-pied des analyses traditionnelles qui commencent plutôt par l'analyse des ventes. En effet, celles-ci ne sont que l'aboutissement du processus d'investissement et de production.
Après on peut en venir à une analyse plus traditionnelle de compte de résultat : ventes, charges.
On la complètera utilement dans le cadre d'un Système de Gestion par la Valeur par une analyse du rendement des capitaux investis. D'abord par son évolution temporelle, mais surtout par l'évolution de sa décomposition entre les deux productivités opérationnelles et bilantielles (voir notre article du mois précédent dans cette même revue).


Une version moins graphique, plus tabulaire et surtout plus conventionnelle, pourrait être sous la forme suivante :

Si >0 = Création de Valeur

Si <0 = Destruction de Valeur

Ces deux exemples sont issus de cas réels. Comme on le constatera, le second calcule toujours le FTD. La vie est faite de compromis : la société en question se régissait depuis plusieurs lustres par les FTD ; elle a souhaité maintenir cet élément tout en mettant le Profit Economique en exergue ; il a donc fallu construire ce tableau en y intégrant les nouveaux éléments résultant du Système de Gestion par la Valeur comme une évolution de son tableau antérieur, évolution modifiant aussi peu que possible l'ancien tableau.
Afin d'obtenir l'évolution culturelle recherchée par la mise en place d'un Système de Gestion par la Valeur, il est important de définir des tableaux de bord constituant une novation importante par rapport aux habitudes " maison ". C'est ce que les deux exemples ci-dessus veulent illustrer.

 

EVAFINE
EXPERTISE EN CREATION DE VALEUR
LA SEULE SOCIETE DE CONSEIL FRANÇAISE EXCLUSIVEMENT CENTREE SUR LA CREATION DE VALEUR
3, rue Michel Voisin - 92330 Sceaux - France
Tél. : 33-(0)1 40 91 93 00
e-mail : info@evafine.com
S.A. au capital de 250.000 F - RCS Nanterre B 352 850 432 - SIRET 352 850 432 00019 - TVA FR 08 352 850 432 - APE 741 G
©1999